Loading

Catégorie : Je te raconte ma vie

23 posts

La mort et moi

Je n’ai pas peur de la mort.

Quand je dis ces mots, en général les gens paniquent et entendent « je serais chaude pour mourir là dans les cinq minutes qui suivent, no prob » ou alors « je me prends pour Simba quand il croit pouvoir impressionner les hyènes et qu’il dit qu’il rit à la face du danger ».

Sauf que ce n’est ni l’un ni l’autre. Je n’ai pas envie de mourir (du moins, pas 98% du temps), je n’ai pas hâte de mourir, je ne pense pas que la mort soit une partie de plaisir, je ne me mets pas dans des situations dangereuses juste parce que je m’en contrecarre l’utérus de mettre ma vie en péril. C’est juste que la mort, par définition, ne me fait pas peur. Le fait de mourir, ne me fait pas peur. La souffrance qui peut potentiellement précéder la mort, ça ouais ok, ça me fait peur, sachant que je chiale à chaque fois que je dois aller me faire épiler tellement je hais la douleur, je ne suis pas fan de l’idée d’agoniser dans d’atroces souffrances avant de connaître le repos éternel. Ce qu’il y a après, j’avoue que je m’en balance pas mal aussi, j’ai plutôt tendance à partir du principe qu’on redevient poussière et point barre, quitte à ce qu’on laisse une pincée d’énergie dans le coin pour accompagner les vivants qu’on laisse derrière, pourquoi pas, mais sinon boarf, quand c’est fini c’est fini.

Read more La mort et moi

Deux-trois mots pour l’écho

J’ai quasi-officiellement fini d’écrire mon livre – quasi, seulement, parce que je dois encore passer l’étape des corrections (j’ai rendez-vous chez Flammarion demain pour y passer mon après-midi).

Ce qui signifie que je vais, peut-être, bientôt avoir d’autre choses à dire. Ici, sûrement, ailleurs, aussi. Parce que je vais avoir de quoi m’occuper après la sortie de mon livre (va falloir que je bosse dur pour convaincre la France entière de l’acheter pour arrêter de me nourrir exclusivement de pâtes et de riz sans accompagnement), mais que je pense déjà à l’après. À la suite. À mes prochains défis. J’en ai deux-trois autres en tête, j’espère qu’on m’accordera la même confiance que pour le premier.

Écrire ce livre n’a pas été chose facile, j’en ai chié, j’ai souffert, j’ai passé des journées entières dans mon lit à éviter la vie et mes obligations, mais j’y suis arrivée, j’y suis presque, et j’y ai mis tout mon coeur. C’est un produit honnête et sincère et j’espère que ça se ressentira à la lecture, qu’on soit d’accord ou non avec ce que j’ai écrit.

Mais nous n’y sommes pas encore. Il faudra attendre le 17 mai pour pouvoir le tenir entre vos mains, et comptez sur moi pour vous le rappeler d’ici là, j’ai pas fini de vous saouler avec ça.

Ce n’est que mon plus grand rêve qui se réalise, après tout.

À bientôt.

Promenons-nous dans les bois…

bdv10

Dimanche dernier, j’ai passé l’après-midi au bois de Vincennes dans le but d’aller ramasser quelques trésors pour ma décoration et mes potions magiques. Ça faisait longtemps que j’en avais envie, parce que je suis constamment en manque de forêt et de verdure, et lorsque la proposition a été lancée par une personne bien avisée qui aime que je  sois heureuse, j’ai sauté dessus.

Read more Promenons-nous dans les bois…

Seroplex, mon amour

large

© Hope Gangloff

Depuis que j’ai commencé à prendre mes antidépresseurs, je me sens plus légère. C’était la promesse faite par mon médecin, celle de pouvoir sortir la tête hors de l’eau, de retrouver l’envie d’avoir envie, l’énergie de vivre.

Depuis que j’ai commencé mon traitement, je me réveille plus facilement. Je me lève quelques minutes après avoir ouvert les yeux, je me fais un café, que je retourne parfois boire au lit. Ensuite, je m’active. Je mets de la musique, je me promène dans mon appartement en dansant un peu et en chantonnant et je ramasse des trucs que je remets à leur place. Je fais la vaisselle, je lance une lessive, je fais un câlin à mon chat, je me regarde dans le miroir et je ne me déteste presque pas.

Read more Seroplex, mon amour

Les 10 vraies étapes du deuil

large-1

Depuis la mort de mon père, j’ai lu un paquet de trucs sur le deuil. J’en ai parlé avec ma psy, ma mère, mes amis, des inconnus, mon ours en peluche, le néant et même mon père lui-même. Du coup, le deuil, je connais bien maintenant. Je connais toutes les étapes, même si je pense ne pas encore les avoir toutes traversées, et je sais ce que ça fait de se porter ça sur le dos au quotidien.

Je sais ce que ça fait d’avoir mal, d’être heureuse, puis de pleurer, puis de sourire, puis de culpabiliser, d’avoir envie d’en parler, puis plus jamais, puis à tout le monde, encore et encore, pour en extraire tout le pus. Je sais ce que c’est de lutter contre, puis d’appeler la douleur, avant de la rejeter encore, et de la regretter à nouveau.

J’ai tout bien retourné, tout analysé, tout décortiqué, et j’ai trouvé les 10 vraies étapes du deuil – les voici donc en exclusivité mondiale.

Read more Les 10 vraies étapes du deuil