Les bienfaits non-ésotériques du tarot

tarot-991041_960_720.jpg

J’ai grandi avec une mère très spirituelle, assez branchée tarot, astrologie, yi-king et compagnie. Ça toujours été son truc, elle ne m’a jamais embarquée dans ses histoires à moins que je ne manifeste une certaine curiosité – j’ai voulu essayer le yi-king un jour, elle m’a montré, ça m’a saoulée (pas assez patiente), je n’y ai plus jamais touché et elle n’a pas insisté.

Elle a toujours cru au karma, aux forces de l’univers, aux énergies de la nature et à leur influence sur nos vies et aux différentes façons de s’accorder leurs faveurs et elle m’a transmis un peu de tout ça.

J’ai un esprit relativement cartésien, malgré tout, du coup ce n’est pas toujours facile de faire la part des choses entre les signes « ésotériques » que je peux croiser et mon envie de tout rationaliser, mon cerveau qui me crie « Non mais eh, oh, t’as pas comme l’impression de me prendre pour un couillon ? » – mais ça me fait aussi du bien d’y croire. Ça me donne de la force quand mon cerveau n’est plus capable de cracher que des prévisions négatives et du pessimisme vitriolé. J’en avais parlé plus en détails il y a un petit moment sur mon Tumblr perso, d’ailleurs.

take2

Il y a un peu plus d’un an, j’ai donc décidé de me mettre au tarot.

Ça faisait un moment que ça me travaillait, j’ai toujours été fascinée par les cartes de ma mère (un tarot de Marseille somme toute très basique, comme on en voit partout), parce que je le trouvais beau et flippant à la fois (tant de pouvoir dans des petites cartes, c’est impressionnant quand on est gamine). Le premier courant artistique qui m’a intéressée quand j’étais petite, c’était les miniatures médiévales, les gravures, ces espèces d’oeuvres anatomiquement incorrectes et ces visages aux expressions figées et parfois inquiétantes – alors forcément, ça collait.

Après avoir renoué avec ma meilleure amie de l’école primaire et en avoir discuté avec elle, qui pratique aussi et qui était pleine de conseils et d’encouragements, je me suis lancée. J’ai acheté mon paquet, j’ai piqué les bouquins de ma mère sur le sujet, j’ai cherché des modèles de tirages à faire, et j’ai essayé.

Le premier tirage a été catastrophique – il annonçait limite la fin du monde par ma main, la dépression, la famine, la mort, l’horreur, bref, la descente aux enfers. J’avais à peine mélangé mes cartes, j’étais tendue, stressée, je suis allée trop vite, et j’imagine que ça a joué. Depuis, à chaque fois que je retente, j’attends d’être dans de bonnes dispositions, je fais tout pour être détendue et à l’aise et je tombe toujours sur des tirages très justes et avisés. Jusqu’ici, les cartes ne se sont jamais trompées. Il y a des choses que j’avais interprétées d’une certaine manière qui se sont avérées être un peu plus subtiles que ça dans la réalité, mais globalement c’était toujours très proche de mes prédictions.

Bon, c’est bien joli tout ça, mais si on y croit pas du tout à toutes ces conneries ?

Et bien rien n’empêche de tenter quand même. En réalité, le tarot tel que je le perçois, tel que mon entourage le perçoit également (ma mère et mon amie de primaire, donc) n’est pas exactement un art divinatoire mais plutôt une technique de méditation doublée d’une petite thérapie introspective.

Quand on fait un tirage, on a des idées précises en tête. On a des questions à poser, des trucs qui nous tracassent, qu’on aimerait démêler. On veut savoir ce qui nous attend demain, si on a pris la bonne voie, la bonne décision, si on est entouré-e des bonnes personnes… Alors on demande aux cartes, on les place, on les retourne, et on attrape son guide pour interpréter chaque arcane, et les réponses se dessinent peu à peu. Et dans ces moments là, l’esprit est concentré. Sur le problème, sur les réponses qu’on espère, qu’on attend, qu’on redoute, sur les choses qu’on ne veut surtout pas voir dans les cartes, et c’est ce qui nous permet d’identifier exactement le coeur du problème.

C’est comme quand on tire à pile ou face – on sait généralement de quel côté on veut que la pièce retombe une fois qu’elle est en l’air. 

qflksejf

Quand on tire les cartes, on se consacre uniquement à soi, à son avenir, ses tracas, et c’est ce qui permet de dégager les grands angles de chaque problème sans même qu’on s’en rende compte. Il n’y a pas le côté épuisant et angoissant de l’insomnie provoquée par des troubles qu’on essaye de mettre de côté dans la journée, ou l’urgence des problèmes à régler. On est bien, on se détend, on se met dans la peau d’une Madame Irma sûre d’elle et proche du monde des esprits et d’un coup, tout s’éclaire.

Le tirage permet de baliser sa route, pour identifier les étapes à passer pour résoudre ce qui déconne. 

Ça permet aussi de reprendre courage et espoir quand il est positif et que de jolies choses se dessinent à l’horizon. Quand les cartes confirment qu’on est sur la bonne voie, c’est un sacré soulagement, un poids qui s’évapore et ça redonne un coup de tonus à son moteur interne.

On peut très bien pratiquer le tarot en étant 100% sceptique, il suffit juste de jouer le jeu le temps de tirer les cartes, d’être honnête et de baisser sa garde le temps d’une partie. Et si le résultat ne vous plaît pas, vous n’aurez qu’à donner raison à votre scepticisme, si ça vous arrange.

Mais qui sait, peut-être que vous aussi vous y trouverez un nouveau totem. 

Si vous suivez mes aventures depuis quelque temps, vous savez que j’ai quatre doigts tatoués (par Mathias <3) et parmi eux, il y a mon majeur droit qui porte ce symbole là :

Pas de panique, je me suis arrêtée à la longueur "lévrier afghan".

A post shared by Jack Parker (@jackxparker) on

C’est celui qui est sur la main qui tient le téléphone, et il s’agit d’une représentation pictographique de la carte du Mat. Dans La Voie du Tarot, Alexandro Jodorowsky fait parler l’arcane ainsi :

Il faut que tu fasses éclater cette perception du moi imposée, incrustée depuis l’enfance, qui refuse de changer. Élargis tes limites, sans fin, sans relâche.

Cesse d’être ton propre témoin, cesse de t’observer, sois acteur à l’état pur, une entité en action. Unis-toi à l’océan de l’inconscient. 

Tu ne peux pas te tromper, il n’y a ni plan, ni intention. Il n’y a que l’action pure dans l’éternel présent. N’aie plus peur de libérer l’instinct, si primitif soit-il. Sois ouvert à la poésie de l’intuition, aux fulgurances de la télépathie, à des voix qui ne t’appartiennent pas, à une parole venue d’autres dimensions. 

Vis ton corps non plus comme un concept du passé mais comme la réalité subjective vibrante du présent.

L’animal sauvage se nourrit lui-même et ne se trompe jamais de nourriture. L’être en transe n’agit pas mû par ce qu’il a appris mais par ce qu’il est.

Alors certes, certains passages sont très franchement ésotériques et j’ai choisi de les adapter à ma perception des choses pour les ancrer un peu plus dans une réalité qui me représente, mais globalement, ça me parle. Après avoir fouillé d’autres sources, mon intérêt tout particulier pour cette carte s’est confirmé.

Le Mat est souvent décrit comme étant toujours en mouvement, avançant vers l’inconnu, tout en restant indépendant. Il est hors jeu et évolue différemment, sans se soucier des normes et des chemins tracés par les autres. Il symbolise notamment l’innocence, l’insouciance, et parfois l’immaturité. Quand il sort dans un tirage professionnel, il annonce un nouveau projet, un changement, un nouveau boulot, et même le travail libéral.

Bref, je vais pas vous faire toute la symbolique du Mat, mais la carte m’a tellement plu, elle m’a tellement parlé, que j’ai décidé de l’immortaliser sur mon doigt, comme un petit totem qui me rappelle ce qui compte pour moi et ce vers quoi je m’efforce de me diriger en permanence. 

Si ça vous tente, j’ai une super board Pinterest avec plein d’idées de tirages à thèmes à faire, pour bien cibler vos petites questions.

Alors certes, le tarot ne conviendra pas à tout le monde – mais si vous êtes un poil curieux-se, si vous avez cette petite touche de spiritualité en vous, que vous avec l’esprit ouvert et que vous avez du mal à canaliser votre énergie quand vous êtes tracassé-e, vous devriez tenter le coup, on ne sait jamais. (Attention, il est cependant déconseillé de tirer les cartes quand on va vraiment pas très bien parce que ça risque d’influencer votre tirage ou votre interprétation, mieux vaut avoir la tête assez froide et se sentir un minimum serein-e avant de commencer).

Et si ça ne donne rien, vous pourrez toujours garder votre paquet pour faire des parties de cartes avec les potes.

Quelques livres pour s’initier au tarot :

Publicités

19 réflexions sur “Les bienfaits non-ésotériques du tarot

  1. C’est amusant j’ai toujours eu une fascination pour cet art divinatoire…. Enfin pour tout ce qui est divinatoire en fait XD, même les augures romaines !
    Je suis en école d’art et j’ai fabrique un jeu que j’ai imaginé, c’était pas concluant mais j’ai adoré faire toutes mes recherches sur le sujet ! En tout cas, tout ça pour te dire que ton article me parle tout a fait !

    J'aime

  2. Un article bien sympa, j’essaie de m’y mettre aussi quand j’y pense (donc pas très souvent on va pas s’mentir ) depuis quelques temps, je m’étais procuré un jeu de tarot de Marseille classique au style médiéval comme le tien, et un livre pour apprendre à le faire… mais là où je coince en fait c’est tout bête (en plus du manque de pratique mais j’imagine comme tu le dis toi-même que ça se fluidifie à force) c’est que le livre présente plusieurs façon de tirer les cartes, plusieurs façon de les distribuer et les mettre en place, et ça déjà ça me perd parce que je ne sais pas la quelle choisir, laquelle pourrait être la plus pertinente, etc. Toi tu as une méthode particulière, une disposition fixe à conseiller? (je comprendrais que tu aies autre chose à faire que répondre à cette question mais je la pose au cas où 😀 )

    J'aime

    • Quand je doute et que je n’arrive pas à me décider, je fais un tirage tout simple passé-présent-futur à trois cartes alignées. J’essaye de ne tirer qu’avec ma main droite en « sentant » le dos des cartes pour me laisser guider par mon intuition. Il y a sûrement beaucoup d’auto-persuasion là-dedans, mais en tout cas ça fonctionne pour moi !

      J'aime

    • Non, je crois que j’ai trouvé ça sur internet et que même si ça n’avait rien d’une source officielle, la représentation m’a convaincue parce qu’on reconnaît bien le petit chapeau du Mat (pour un tatouage de doigt, mieux vaut aller au plus simple).

      J'aime

  3. Mais ça donne très envie ton article ! En grosse insomniaque (dodo vers 3h-4h du matin en moyenne, vers 1H du matin quand « ça va bien » – d’ailleurs, une idée d’article sur le sommeil et comment occuper/accepter/vaincre son insomnie ? ) ça me donne très envie d’essayer de tirer les cartes. Et comme je fonctionne à l’impulsion et que je vais avoir du temps prochainement : as-tu des conseils sur où acheter un jeu de Tarot et quels livres tu as lu pour se guider au début ?
    Merci beaucoup, coeur avec les mains !

    J'aime

    • Pour le jeu, moi j’ai sauté le pas du cérémonial et je l’ai commandé sur Amazon… Ça manque un peu de charme, mais c’était plus rapide. Ça se trouve très facilement, c’est à toi de faire des petites recherches pour voir celui qui te conviendra le mieux et si tu le sens bien. Moi j’étais à l’aise avec le tarot de Marseille parce que j’ai grandi avec, mais il en existe plein d’autres. Pour les livres, je vais éditer l’article pour rajouter des recommandations !

      J'aime

  4. J’aime beaucoup ton article parce qu’il m’a permis de comprendre pourquoi j’aime bien m’intéresser à mon signe astrologique alors que, comme tu dis, je suis plutôt « 100% sceptique ». Finalement ça n’est pas tant parce que j’ai « envie d’y croire » comme je le pensais, mais parce que ça répond de manière ludique à ma quête identitaire : quand je lis des profils astrologiques de mon signe, j’y cherche ce qui me ressemble, et ce qui n’est absolument pas moi, j’y prends ce qui m’intéresse, en somme, ce qui me parle. Quand j’ai l’impression de retrouver un trait de caractère qui me correspond, que ce soit vrai ou non (car ça n’est jamais totalement objectif), ça me permet à la fois, dans un premier temps, de mieux cerner mon caractère, et puis, dans un second temps, d’analyser pourquoi je trouve que ce trait me ressemble, et généralement ça génère des réflexions introspectives parfois assez intéressantes.
    Bref, merci pour ce super article 🙂

    J'aime

  5. salut jack,
    en parlant de tatouage à thème, je me suis fait tatouer dans le dos un vegvisir et une plume au dessus. le vegvisir, dans la mythologie nordique est une boussole qui te ramène tjs au point de départ. et pour moi, je suis mon point de départ. je me suis créé un message dans mon dos qui me dit que où que j’aille (au propre comme au figuré), quelles que soient les directions et les choix que je suivrai (la symbolique de la plume), je reviendrai tjs à moi (le vegvisir)

    J'aime

  6. Super article Jack, j’aime beaucoup ta philosophie concernant cet art =)
    Je m’étais mise au tarot l’année dernière via des ateliers près de chez moi, mais j’ai interrompu brusquement les sessions parce que je me sentais vraiment comme partir, je me désancrais à mesure que le temps passait… Ca peut paraître un peu con à dire mais il faut se protéger un minimum parce que ça peut sacrément perturber le psychique quand on touche aux pratiques spirituelles comme celle-là. Comme tu le disais, il faut être bien dans sa tête et bien garder les pieds sur terre, sinon ça peut faire peur o_o

    J'aime

  7. Hyper intéressant comme article ! J’ai un peu le meme rapport que toi au tarot, je suis très très cartésienne mais ma maman et ma mamie « tirent les cartes » comme elles disent et je les vois faire depuis que je suis petite. Les rares fois où ma mère a tire les cartes pour moi elle ne s’est pas trompée et ça ma fait un peu flipper du coup je ne veux plus trop retenter l’expérience.. Assez paradoxal ! Mais j’aime bien l’idée que l’état d’esprit dans lequel on se trouve au moment de l’interprétation joue un rôle essentiel, est ce que tu sais si des psychologues se sont penches sur le sujet?

    J'aime

  8. Au fait j’y pense, tu penses quoi de la lithothérapie? Perso les pierres ça me fascine un peu (beaucoup) et c’est un peu pareil que pour ton approche des cartes, elles sont pour moi un support de méditation et d’introspection. Et puis en plus c’est zoli **

    J'aime

  9. J’ai un peu la même relation au tarot. Ça fait un peu rire tout le monde quand je parle de tirer les cartes parce que je suis cartésienne, mais je vois plus ça comme un moyen de mettre des mots sur ce qu’on a en tête et de travailler dessus. Tu orienteras obligatoirement ta lecture vers des choses perso et qui sont importantes pour toi (c’est un peu l’effet horoscope). Ça marche seul mais surtout avec les autres, chacun de mes tirages à surtout été un moment d’échange et de confession.
    Ça fait longtemps que je n’ai pas tiré, mais je consulte régulièrement La Voix du Tarot pour la symbolique qui m’intéresse énormément. Et j’ai l’arcane sans nom tatouée sur le bras parce qu’elle est COOL.

    J'aime

  10. Bonsoir! Ton article est venu au bon moment: j’ai un tarot depuis quelques années, offert par mes deux meilleures amies, mais même si c’est le genre de truc qui m’intéresse vraiment (l’intuition, les coïncidences, et les guides invisibles, ça me parle), je n’ai jamais pris le temps d’apprendre à fond la signification de chaque carte et à apprendre à les tirer correctement. Mais ton article m’a donné envie de me faire un petit tirage, et lorsque je regarde sur internet la signification de la première carte que je retourne (la même carte qui s’est retourné pendant que je mélangeais les cartes), elle s’avère expliquer exactement la situation dans laquelle je suis. Enfin bref, ça m’a encore plus motivé pour me pencher sur le sujet :), et c’est l’aide que je cherchais. Merci pour les liens aussi, c’est toujours sympa de ne pas avoir à faire un choix parmi d’innombrables livres. Bonne nuit

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s