Joyeux anniversaire Oscar !

Capture d’écran 2016-03-05 à 14.35.59

Hier, c’était l’anniversaire d’Oscar.

Oscar, c’est ma chatte (le premier qui ricane je l’applaudis sarcastiquement en me retenant moi-même de ricaner). Si vous me suivez depuis plus de deux jours sur les réseaux sociaux, je n’ai pas vraiment besoin de vous la présenter – vous pouvez même probablement me donner l’emplacement exact de ses taches noires tellement je la mitraille à longueur de temps.

Du coup, pour les trois ans d’Oscar et pour profiter de la présence de ce blog fourre-tout, j’ai décidé de vous parler un peu d’elle et de vous raconter comment elle est arrivée dans ma vie.

Tout a commencé en 2013. Ça faisait quelques années que j’avais envie de reprendre un animal, et particulièrement un chat, parce que j’ai passé toute mon enfance et une grande partie de mon adolescence avec des animaux de compagnie et que ça commençait sérieusement à me manquer – j’avais très très envie de reprendre un chat.

Mais à chaque fois que je commençais à m’emballer, une petite voix me rappelait que c’était du boulot, des responsabilités et des emmerdes en plus, de la thune à dépenser et, surtout, qu’un chat signifiait que je repartais pour au moins 15 piges d’engagement. Sauf que parfois, l’esprit trouve des moyens un peu détournés pour arriver à ses fins.

Salut c'est Oscar, la gogole qui s'endort en plein milieu d'un jeu.

A post shared by Oscar Parker (@oscarxparker) on

Un soir, en entendant mon cousin rentrer du boulot, j’en ai profité pour tenter le tout pour le tout et je lui ai lancé : « Eh, viens on prend un chat ! ». Naturellement, il a répondu « Mais t’es pas bien hein », ce à quoi j’ai répondu « Mais si, regarde, on a largement la place, ça fera de l’animation, on lui fera des câlins devant la télé, on lui mettra du scotch sur le dos pour le voir partir en couille, ce sera marrant ! ». Il a réfléchi cinq secondes et il m’a dit « …Bah faut en prendre deux alors, un chacun, sinon ça va être la merde quand on va déménager. »

Et c’est ainsi qu’on a passé les deux jours qui ont suivi à essayer de se trouver des chats. On a d’abord essayé les refuges, mais personne ne voulait nous laisser en adopter, parce qu’on habitait au 18ème étage (et qu’on allait donc forcément les laisser sauter par la fenêtre) et parce qu’il y avait cette histoire de cohabitation temporaire et qu’ils ne voulaient pas qu’on adopte deux chats qui seraient ensuite séparés. Et quand on a dit qu’on bossait à l’extérieur, ça a été la fin de toutes les négociations. J’ai essayé quatre ou cinq refuges différents, personne n’a jamais voulu ne serait-ce qu’envisager de nous confier des chats.

Du coup, j’ai un peu perdu espoir, mais mon cousin lui, n’a jamais cessé de chercher et a passé sa journée de boulot à éplucher les annonces de particuliers. Il avait un but bien précis en tête : trouver un petit mâle noir (ce qui m’a un peu saoulée parce que c’était mon but aussi et que j’ai dû lui céder parce que j’avais déjà eu deux mâles noirs dans ma vie et que ce serait son premier chat, donc bon). Moi j’étais prête à faire des compromis, du moment que mon chat n’était pas roux ou blanc (oui bon bah je sais, dit comme ça maintenant ça fait connasse).

Je suis bien l'humain de mon chat.

A post shared by Oscar Parker (@oscarxparker) on

Il a enfin fini par tomber sur une annonce qui nous semblait correcte : il y avait deux petits chatons disponibles, dont un noir. Lorsqu’il m’a montré la photo de l’autre petite chatte disponible, j’étais été super déçue : elle ne correspondait pas du tout à ce que j’avais imaginé et je n’ai pas du tout eu le coup de foudre que j’attendais. Mais ils avaient besoin d’une famille et nous on voulait des chats, alors j’ai ravalé mon caprice et on est allés les chercher.

Lorsque la nana qui les vendait (parce que oui, elle les vendait, et elle faisait de l’élevage dans son appartement de l’Île Saint-Denis, dans des lits de bébés, avec des chiens et des enfants qui couraient partout autour) (notre véto n’a pas manqué de nous rappeler que c’était interdit et qu’il valait mieux éviter d’acheter des chatons à des particuliers, donc je vous le dis pour que vous ne fassiez pas la même connerie) – donc, lorsque la nana qui les vendait a ouvert la porte, elle avait les deux petites crottes dans les bras, une dans chaque main. Elle a demandé pour qui était le petit noir, l’a filé à Emeric, et m’a tendu l’autre croquette.

Premier constat : ce n’était pas du tout le même chat que sur la photo de l’annonce, elle était plus jolie. Deuxième constat : elle était blanche et noire, pas du tout ce que j’avais envisagé pour mon chat, mais tant pis parce que troisième constat : j’ai à peine eu le temps de l’attraper qu’elles s’est blottie contre moi, et qu’elle s’est mise à ronronner et à patouner en cherchant le moindre petit creux dans lequel se coller. Et là, je suis tombée amoureuse.

Je n’avais pas senti la confiance d’un animal à ce point depuis longtemps, et certainement pas du premier coup, surtout de la part d’un chat. Mais elle était là, collée à moi, prête à me confier sa vie sans même se méfier ni même réfléchir une seule seconde. Du coup, c’est devenu une évidence : c’était mon chat, à moi, ça ne pouvait pas être autrement.

Donc forcément, on les a embarqués. On n’a pas pu résister à l’envie de les sortir de leur sac en arrivant à l’arrêt de bus, parce qu’on voulait les câliner tout de suite, et là encore ils ont fait preuve d’un calme et d’une confiance remarquables.

47994_10151363453451881_2022705419_n

Si Loki a trouvé son nom assez rapidement, ça n’a pas été une mince affaire pour Oscar qui a dû rester sans nom pendant plus d’un mois (et qui s’appelle encore Beemo sur son carnet de santé, c’est dire). Mais j’ai fini par lui trouver son nom après des semaines et des semaines de recherche, parce que je voulais quelque chose d’original, de facile à dire et à retenir, et qui fasse référence à quelque chose que j’aime. Et donc Oscar, pour Lady Oscar et parce que c’est aussi le nom du rat de Zeke dans The Faculty (qui a eu un destin un peu moins faste).

249177_10151365603321881_329925582_n

Dès le début, Oscar a décidé que chaque nuit devait être passée le plus près possible de mon corps et au lieu de penser aux bénéfices sur le long terme concernant son indépendance, j’ai égoïstement craqué et je l’ai laissée faire. Et c’est comme ça que je me suis retrouvée avec un chat extrêmement collant, débordant d’amour et d’affection pour moi et me faisant une confiance aveugle et absolue, à tel point que je peux la manipuler dans tous les sens sans qu’elle n’émette la moindre protestation.

1044862_10151450516496881_686323968_n

Et du coup, ouais, je la mitraille, je poste des milliards de photos d’elle tout le temps,  je suis horriblement gâteuse et trois ans après je suis toujours aussi débile quand elle fait un truc mignon ou concon parce que je l’aime profondément et qu’elle me le rend bien. Elle a pile poil le caractère dont je rêvais chez un chat, et même si je ne l’ai pas vraiment choisie, je n’aurais pas pu rêver mieux.

Alors joyeux anniversaire, Oscar.

Publicités

9 réflexions sur “Joyeux anniversaire Oscar !

  1. Je me revoie allant chercher Iago chez des particuliers. Il s’est blottit contre moi et mon coeur a fondu. C’est l’amour infini pour ma boîte à caca. Il est comme je voulais et il est roux et je l’adore. Voilà. Un joyeux anniversaire Oscar !!
    P.S: je suis fan de Lady Oscar 💕

    J'aime

  2. J’adore la suivre sur instagram! Je suis fan de cette petite boule de poil ! Après je me demandais, puisque vous êtes aussi proches tous les deux, est-elle jalouse de ton copain ? La cohabitation se passe bien ou mal ? J’aimerais avoir un chat mais c’est quelque chose qui m’angoisse a mort du coup je ne sais pas si je vais passer le cap un jour…

    J'aime

  3. Si ça ce n’est pas de l’amour ! Moi, j’ai 4 chats(un noir, Harry, une avec différents tons de marrons, Hermione – on voit tout de suite la fan, la tigrée, Duchesse et le blanc roux, Bombur), à la base, je devais en avoir qu’un mais j’ai fait mon 30 millions d’amis.
    Bref, sur les 4, il y en a un – Bombur (que j’ai appelé comme ça car sur les 6, c’était le plus gros, qui aujourd’hui est taille fine) qui est toujours après moi, mon vrai pot de colle. Il est jaloux, caractériel, exclusif et il a le don de me rendre folle de rage car il adore ouvrir portes, placard, décrocher tout ce que je mets, etc… Mais il suffit qu’il vienne vers moi, pose ses deux pattes sur mon épaules en me faisant des yeux d’amour pour que je le prenne dans mes bras et lui fasse de gros poutous.
    Heureusement pour moi je dors sans mes 4 monstres. Sinon je passe une nuit blanche et je finis chauve, car Harry me mange les cheveux. Duchesse fait la folle, Bombur dort pratiquement sur ma tête. Il n’y a que Hermione qui dort au pied et ne bouge pas de la nuit.
    En tout cas, elle a trouvé une bonne maison et au fond d’elle, je pense qu’elle le savait. C’est pas nous qui adoptons les animaux, mais l’inverse. Après, c’est vrai que c’est du boulot, de l’argent, mais bon, c’est un vrai amour.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s