Je te raconte ma vie, Pop Culture

En 2006, Lindsay montrait sa chatte et j’étais une connasse

britney-paris-1024

En janvier 2006, j’avais 18 ans. J’étais en route vers ma dernière année en « teen », à l’âge où toute personne au parcours à peu près normal se dirige vers la fac et sa vocation (quitte à effectuer quelques recalibrages en cours de route, mais toujours avec un pied dans un établissement scolaire). Sauf que moi, à 18 ans, j’étais au plus bas de ma dépression, je vivais en jogging et en t-shirt XXXL et je passais littéralement mes journées entières sur internet pendant que ma mère était au boulot.

Quand elle rentrait, je m’empressais de me donner l’air à peu près habillé et de faire la vaisselle pour qu’elle pense que j’avais eu une journée productive, et je lui parlais de toutes les annonces de boulot auxquelles j’avais postulé ohlala, tellement, c’est sûr cette fois je vais avoir au moins une réponse positive. Ça, c’était dans mes meilleurs jours. Dans les pires, elle me retrouvait aussi sale qu’au réveil, voire un peu plus, avec de la vaisselle jusqu’au plafond, et les yeux cernés et rougis par l’écran d’ordinateur.

Lire la suite « En 2006, Lindsay montrait sa chatte et j’étais une connasse »

Publicités
Pop Culture

Jawbreaker (1999) – Celluloid Love #1

tumblr_nzuua3jy9D1uoutfgo1_1280

Vous savez ce qui me manquait vraiment dans le fait de ne pas avoir un vrai blog fourre-tout ? C’est que je n’avais aucun endroit où m’épancher sur mes films préférés avec lesquels je saoule tout le monde quotidiennement.

Il faut savoir qu’en plus des films d’horreur, je voue un culte sans limite aux teen movies des 90’s, principalement, ainsi qu’aux Coming of Age movies et à tout ce qui traite de l’adolescence, parce que je fantasme sur cette période de la vie depuis que je sais ce que c’est et que j’estime avoir raté la mienne. Du coup, je vis par procuration.

Parmi les films que je regarde plusieurs fois par an depuis que je les ai découverts au vidéo au club avec ma copine Kim (à qui je dois la découverte d’environ 40% de mes films cultes), il y a Jawbreaker, de Darren Stein.

Lire la suite « Jawbreaker (1999) – Celluloid Love #1 »